Film Amen de Costa Gavras

Les incohérences de l’Eglise dénoncées par le réalisateur Costa Gavras, dans son film : Amen

L’argument : Deux systèmes : la machine nazie… la diplomatie du Vatican et des Alliés. Deux hommes qui luttent de l’intérieur : un officier SS, Kurt Gerstein, et un jeune jésuite, Ricardo Fontana.

Notre avis : Adapté de la pièce de Rolf Hochhuth,
Le Vicaire, qui fit scandale dans les années 60, le film de Costa-Gavras lance la polémique avant même sa sortie. En effet, l’affiche qui montre une croix gammée mêlée à une croix catholique fait couler beaucoup d’encre dans les journaux et réveille l’église traditionaliste.
Le film met en scène le combat du SS Kurt Gerstein pour prévenir le pape Pie XII du génocide des Juifs orchestré par les nazis dans les camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale.
Le sujet ne peut qu’interpeler. Etayé par une documentation historique importante, Amen nous dévoile le déchirement de ceux qui savent face à l’indifférence des autorités spirituelles. 
Le film est construit autour de deux acteurs remarquables : Ulrich Tukur(Kurt Gerstein) encore peu connu en France mais au talent indéniable, et Mathieu Kassovitz (Ricardo Fontana, le jeune jésuite), qui sait décidément tout jouer.
Le film souligne les incohérences de l’Eglise qui se mobilise contre le massacre des handicapés mais qui ignore celui des Juifs, les stratégies politiques qui s’éternisent quand l’urgence est à l’action, la démission des dirigeants quand il faut prendre position. 
En adoptant le parti de faire un film quasi documentaire, le réalisateur de Z suscite plus d’interrogations que d’émotions. Bien sûr, on ne peut qu’être mal à l’aise devant la scène récurrente du train qui part plein et revient vide, cependant, la plupart des scènes font appel à l’intellect plutôt qu’au ressenti, à la différence de films comme La liste de Schindler de Spielberg ou de La vie est belle de Roberto Begnini.
Bon ou mauvais film ? Difficile de juger Amen d’un point de vue cinématographique tant le sujet occulte le “spectacle”. On sort de la salle perturbé par le contenu en oubliant presque le contenant.

http://www.hds.to/films/amen-2002-streaming.php

A voir avant ou après le film, l’interview télévisée du réalisateur:

http://carlri.info/2018/03/20/costa-gavras-et-mathieu-kassovitz-a-propos-du-film-amen-archive-ina/

Et aussi le chapitre : Et le Vatican ? du livre Les sociétés secrètes et leurs pouvoirs au XXème siècle

http://carl.freeoda.com/soc_secret/ext18.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*