Noam Chomsky : “Ce qui est prévisible, c’est que Trump sera imprévisible”

A lire mercredi 30 novembre 2016, dans l’Humanité, notre grand entretien avec le scientifique et militant politique américain, Noam Chomsky. En parallèle d’une carrière scientifique sur les questions du langage, Noam Chomsky mène une intense activité militante depuis le milieu des années 1960 lorsqu’il prend publiquement position contre la guerre du Vietnam. Auteur de dizaines d’ouvrages et infatigable conférencier, il n’a de cesse de porter un regard critique sur la politique mondiale orchestrée par les États-Unis, questionnant notamment le rôle et le pouvoir des médias de masse. Dans les années 90, Chomsky est l’universitaire vivant le plus cité dans le monde. En 2016, l’homme de 87 ans, s’emploie à alerter l’opinion sur les dangers climatiques. Il reste tout autant persuadé et persuasif quand il s’agit de pointer l’impérieuse nécessité d’éduquer les peuples, la clé de l’émancipation. « Un vrai système d’éducation donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle », plaide Noam Chomsky. Soulignant que « l’éducation ne consiste pas à remplir un contenant mais, bien plutôt, à accompagner l’éclosion d’une plante » (en d’autres termes, à préparer le terrain où fleurira la créativité). En déplacement en France, Noam Chomsky a répondu aux questions de l’Humanité. Ce grand entretien est à lire ce mercredi 30 novembre 2016. Au micro de l’Humanité.fr, en citoyen américain, Noam Chomsky a livré son point de vue sur l’élection de Donald Trump, appelé à « gouverner le monde ».

Noam Chomsky est l’un des plus grands intellectuels du monde, auteur prolifique et anarchiste autoproclamé. A 86 ans l’âge ne semble pas le ralentir.

Noam Chomsky est linguiste, analyste des médias et professeur émérite au Massachusetts Institute of Technology. Il est célèbre dans le monde entier pour ses écrits, notamment les livres suivants aux Editions Ecosociété : L’an 501, Propagande, Médias et démocratie, Quel rôle pour l’Etat?, Le bien commun, L’Occident terroriste et Palestine.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*