La préservation d’intérêts particuliers au détriment de la Vie sur Terre, réalité où fiction ?

“Le problème aujourd’hui n’est pas l’énergie, mais le coeur des hommes.” Albert Einstein

La préservation d’intérêts particuliers au détriment de la vie sur Terre :
réalité ou fiction ?

Pour illustrer ce titre évocateur, inutile d’y aller par quatre chemins, car nous n’avons, actuellement sur la planète, que l’embarras du choix… Ainsi, parmi la somme de recherches utiles, réalisées dans le domaine de l’énergie libre (et volontairement cachées à l’humanité, voir sur ce site, le livre :
“Coucou c’est Tesla, l’énergie libre” et le livre : ” La conspiration cosmique”, le chapitre : Remarquable génie : Nikola Tesla), voici quelques exemples particulièrement éloquents :
Jean Chambrin, inventeur français, dépose en 1974 un brevet (1) permettant de faire fonctionner un moteur “classique” à partir d’un mélange d’eau et de carburant, par un procédé thermochimique générateur d’hydrogène et d’un état plasmatique de la matière. Une fois en fonctionnement et à température, le moteur peut même pratiquement fonctionner à l’eau pure.
Jean Chambrin fera état de sa découverte, ainsi que la démonstration de cette réalité, puis sera rapidement considéré comme disparu… L’histoire voudrait qu’il soit décédé, une autre hypothèse semblerait indiquer, qu’à l’abri du besoin et financé par un grand groupe pétrolier pour cesser toute communication sur son brevet, il se serait retiré au Brésil ou au Canada. Mais, actuellement, personne n’a jamais retrouvé sa trace…

Aujourd’hui, l’analyse de ce brevet, qui est maintenant dans le domaine public, démontre que son procédé était et reste parfaitement viable. Il est d’ailleurs très proche d’un autre procédé aujourd’hui reconnu : le brevet Américain de Paul Pantone, nécessitant quelques adaptations mécaniques du moteur sur les conduites d’admissions et d’échappement, mais permettant aussi des gains en carburants de l’ordre de 30%, et même beaucoup plus, à partir de l’eau décomposée thermochimiquement en hydrogène. Des milliers d’individus de par le monde l’ont déjà réalisé avec succès (2). Voir sur ce site : Comment construire un moteur Pantone.

Paul Pantone incarcéré
Le 21 août 2005, Paul Pantone à été emprisonné pour des raisons “nébuleuses”. Il a ensuite été relâché le 28 août, moyennant une caution de 110.000 $ US ! Evidemment, en ces temps où le prix du baril ne cesse de grimper, son invention dérange au plus haut point…

Quant au procédé Utopia Technology de Jean-Marc Moreau, il se rapproche de plusieurs autres inventions permettant un apport d’hydrogène au moteur, par une dissociation moléculaire de l’eau opérée, cette fois-ci, par des procédés électriques (électrolyse, diélectrolyse fréquentielle, résonance moléculaire).
C’est la deuxième voie menant vers le moteur à eau. L’avantage, par rapport aux autres procédés mécaniques, étant l’absence de modification du moteur et une gestion souple, par électronique de la production de gaz. Notons encore dans ce domaine, l’invention de Pierre Veas, qui parcoura dans les années 1980 les routes de Belgique, de France et de Suisse avec son véhicule qui roulait “presqu’à l’eau” (ce qui déplaisait, pour des raisons fiscales, aux gouvernements, selon un article paru dans “La Tribune de Genève” du 22 novembre 1980…). Sans oublier cet autre brevet, datant de 1982, d’une BMW roulant à l’eau, dont l’inventeur, François P. Cornish (UK), a été vu pour la dernière fois au Canada en 1988 (brevet actuellement dans le domaine public).

Ceci donne des preuves incontestables que l’on sait, depuis des décennies, économiser à coup sûr 20 à 30% de notre carburant (quand ce n’est pas le double, voire le triple !), tout en polluant beaucoup moins notre environnement et en ralentissant le réchauffement de la planète…
Pourquoi ces découvertes n’aboutissent-elles pas à des réalisations salutaires qui rendraient sa liberté énergétique à l’humanité ? La réponse est contenue dans la question…
Voyons maintenant une autre facette du monde des énergies libres, particulièrement prometteuse,
connaissant elle aussi diverses pressions et campagnes de désinformations : la captation de l’énergie du vide quantique par des moteurs magnétiques. Citons, comme exemple “historique”, le moteur Adams, une découverte exemplaire cachée depuis 1978 ! Encore aujourd’hui, “on” se garde d’ébruiter l’existence de ce dispositif, tellement les bouleversements dans nos habitudes énergétiques seraient grands ! Et ceci n’est pas de la fiction puisque le moteur Adams est reproductible par tous, sa sur-unité énergétique et son mouvement perpétuel étant démontrés (3).
Utilisant ce même principe, il y a également le projet australien (qui ne cesse d’être reporté) de commercialisation du moteur magnétique “LUTEC” (4), fournissant 24 Kw (24.000 Watts) par jour, et qui offre la séduisante possibilité de posséder son générateur d’électricité dans un coin de sa maison ou dans son jardin. Quel “gouvernement” selon l’expression  du docteur Ghislaine St-Pierre Lanctôt, auteur de l’excellent livre : “La Mafia médicale”. (Note du C.A.R.L.), voudrait réellement financer un tel générateur et le développer à grande échelle ?
Citons aussi une application voisine et opérationnelle : the Space Power Generator, atteignant une sur-unité prouvée de 200 à 300% ! (5)

Sur le plan commercial, il existe encore deux autres “moteur-générateur” magnétiques autonomes de plus de 10 Kw, en cours de mise sur le marché. L’un aux USA : le générateurHummingbird/Sundance (6) de 30 Kw/heure ; l’autre en Allemagne : le moteur magnétique Perendev (7) de 20 Kw.
En utilisant une technologie déjà existante (banal moteur électrique triphasé monté en boucle), citons également le Rotoverter de ArkResearch (8), permettant d’obtenir un rendement proche de 200%. Il tourne sur lui-même, sans énergie extérieure, et fournit 480 Watts en sortie pour 240 Watts consommés en entrée (soit 240 Watts utiles), malgré les pertes par friction dues à l’entraînement des machines… Qui a dit que le mouvement perpétuel n’existait pas ?
D’innombrables moyens existent aujourd’hui pour nous sortir de la prétendue crise de l’énergie.
Nul ne peut prétendre que les gouvernements ne sont pas au courant ! Mais, à ce jour, aucun n’a fait un pas dans la bonne direction :  “on” se charge juste de désinformer la population, en évitant du subventionner ce types de recherches. Il est même fortement déconseillé aux médias d’évoquer ce genre de découvertes. En bref, nous n’entendrons pas ces informations au journal de 20 heures…

En conclusion, ces réalités scientifiques représentent des faits parlants de travaux arbitrairement prohibés au détriment du bonheur et du devenir de l’humanité. Chacun pourra simplement constater que si l’on voulait les observer de plus près, ces découvertes scientifiques apporteraient plus de bien-être et de confort à l’humanité, ainsi qu’une nouvelle manière de penser l’économie à l’échelle planétaire. Ce serait l’avènement d’une remise en cause profonde des vieilles habitudes et des vieux privilèges, invitant chacun à se remettre en question pour bâtir une société du troisième millénaire viable pour tous…
Il ne reste plus qu’à nos élus d’accepter de dire ces vérités énergétiques pour sortir de l’ignorance dans laquelle les “masses” ont été maintenues, juste pour le bénéfice (le profit) de quelques-uns. Il ne reste plus qu’aux artisans-pionniers d’un nouveau monde, de s’engager sur le chemin encore étroit de la liberté énergétique, afin d’ouvrir une voie salutaire pour tous les peuples de la Terre !

  1. Paul Pantone, website officiel
  2. pour la France et la Belgique : http://quanthomme.free.fr/pantone/realisations/FrancePMC4.htm
  3. www.lutec.com.au
  4. www.freelectricity.com
  5. www.perendev-power.com
  6. www.theverylastpageoftheinternet.com/ElectromagneticDev/arkresearch/rotorverter.htm

Un grand merci à Jean-Marc Moreau, d’Utopia Technology, pour ces précieuses informations !
Source : Agenda plus, n°169, juillet/août 2005.

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*