La guerre des virus Sida et Ebola : Naturels? Accidentels? Ou Intentionnels?

virusb

Lire des extraits du livre

Ouvrage du Professeur Léonard G. Horowitz Préfacé par W. John Martin Publié par les éditions Félix, distribué par Lux Diffusion, 302 rue de Charenton 75012
Paris, tel : 00331/44 87 09 05 fax : 00331/44 87 04 29
web site des Editions Félix : http://www.leseditionsfelix.com

Les médias nous informent abondamment, mais pas forcément dans une totale réalité, de l’apparition des nouveaux virus tel le Sida et Ebola, dressant un épouvantail sans doute justifié ! Mais ce serait encore mieux, si elles fournissaient au grand public, une information complète, véridique et impartiale à ce sujet. C’est pourquoi, nous comblons ce manque en publiant le livre du Dr. Horowitz, qui décrit comment il a été amené à se poser un certain nombre de questions et à enquêter pour tenter d’y répondre ; des questions aussi brûlantes que celles-ci : – Des armes biologiques destructrices du système immunitaire humain ont-elles bien été commandées de façon “officielle” ? – Des agents viraux ont-ils été produits délibérément par des laboratoires américains et testés en situation réelle sur des populations choisies ? – Ces agents viraux mortels ont-ils été disséminés au moyen de vaccins, utilisés sous couvert de campagnes de prévention, notamment en Afrique (pour la variole) et aux USA (pour l’hépatite) ? Les révélations du Dr. Horowitz ne sont pas sans nous intérroger sur les conséquences catastrophiques liées à l’organisation d’un tel système de décisions, plus ou moins secret, qui est encore à l’oeuvre aujourd’hui.

Avant propos

L’histoire que vous allez lire n’est malheureusement pas de la fiction, les personnages, scientifiques et politiques, sont réels et la plupart vivent encore aujourd’hui, les faits relatés et les documents cités ont été vérifiés et authentifiés. Nous avons tenu à communiquer ces informations afin qu’elles puissent être lues par des scientifiques et comprises par le public le plus large possible. Les termes techniques sont expliqués à cette fin. De nombreux lecteurs, noirs, blancs, homos ou hétéros, de toutes tendances politiques ou confessionnelles refuseront probablement d’admettre ces propos, mais la Vérité reste la Vérité. Aujourd’hui, près de 30 millions d’individus dans le monde sont atteint par le virus du Sida, en dépit de son importance sociale et scientifique, l’origine du Sida a toujours été maintenue dans le mystère. Sur la base des éléments présentés dans cet ouvrage, la théorie selon laquelle les “virus émergents” comme le VIH et Ebola ont évolué naturellement et franchi par hasard la barrière d’espèce, doit être remise en question. Un des fondements de la médecine veut que le diagnostic soit posé avant d’établir un traitement. Les faits rapportés dans ce livre, tous vérifiables, doivent servir à établir la responsabilité de l’homme dans l’apparition de ces virus et permettre ainsi une nouvelle orientation des recherches. Reconsidérer l’origine du Sida se révèle aujourd’hui nécessaire pour au moins 3 raisons :
1) Les victimes du Sida ne doivent pas êtres tenus pour responsables du déclenchement de l’épidémie,
2) de nouveaux traitements pourront être plus facilement développés si l’on appréhende mieux l’origine de la maladie,
3) les événements qui ont provoqué de telles épidémies ne doivent plus jamais se reproduire.

L’auteur

Le Docteur Léonard G. Horowitz est un chercheur diplômé de Harvard et une autorité reconnue internationalement en santé publique et dans l’information sur le SIDA. Il a dirigé à Rockport (Massachussets) un centre multidisciplinaire pendant plus de dix ans et a développé des programmes éducatifs pour de nombreuses organisations et institutions. Auteur de dix livres et de plus de quatre-vingt articles scientifiques dans des publications spécialisées ou grand public.

Ce texte va changer à tout jamais les vues sociales, politiques et scientifiques sur le SIDA

Cet ouvrage est le premier document qui fait état de recherches détaillées pour rechercher l’origine du VIH et du virus Ebola. Les théories selon lesquelles ces “virus émergents” auraient évolué de manière naturelle et auraient franchi la barrière d’espèce entre le singe et l’homme se révèlent infondées au regard des documents rassemblés, analysés et commentés dans cet ouvrage remarquable. Ici est démontré que ces germes bizarres sont le résultat de manipulations en laboratoire, transmises accidentellement ou intentionnellement au cours d’essais de vaccins effectués simultanément aux USA et en Afrique, comme ceci l’a été maintes fois déclaré sans aucune preuve. Ce livre fait l’inventaire des études sur les vaccins viraux menées simultanément à New York, en Afrique Centrale et de l’Ouest par un réseau confidentiel de virologistes à la solde de grands groupes militaro-médico-industriels, agissant pour le compte du NCI (National Cancer Institute) et de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Parmi ceux-ci, le Professeur Gallo, célèbre pour sa découverte du virus du Sida en 1984, apparaît comme un personnage-clé à l’intérieur de ce réseau. Le texte relate les faits insolites et horrifiants qui ont marqué la course aux armes bactériologiques dans les années 60 et 70, époque héroïque pendant laquelle les chercheurs développaient sans compter des virus destructeurs du système immunitaire et expérimentaient les antidotes censés protéger de l’action de ces virus et prévenir le cancer.
L’hypothèse que le virus du SIDA ait été produit artificiellement (théorie iatrogène) et que l’intention d’exterminer les populations ait motivé sa propagation (théorie génocide) sont analysées en se rapportant au contexte socio-politique de cette période “orageuse” de la science militaire américaine. Les activités de la CIA en Afrique, ses initiatives face aux menaces d’expansion du communisme, du nationalisme noir et des populations du tiers-monde sont passées en revue ; de même le rôle majeur des leaders politiques comme Henry Kissinger, Conseiller à la Sécurité nationale, Franck Carlucci fils de Joseph Califano, Ministres de la Santé, de l’Education et des Affaires sociales, les Présidents Richard Nixon et Gérald Ford, les économistes Nelson et Laurence Rockefeller. A la manière d’une enquête judiciaire, avec obstination, l’auteur recherche les possibles motivations des politiques et dissèque les rouages administratifs qui ont permis leur mise en oeuvre pour soutenir la thèse de plus en plus partagée et certaine que le VIH et l’Ebola ont été créés et propagés délibérément.

Résumé des chapitres

Préface : Rédigée par le Pr W. John Martin, Professeur de Pathologie à l’Université de Californie, Directeur du CCID (Centre de Recherche des Maladies Infectieuses Complexes à Los Angeles), ancien Directeur de 1976 à 1980 du Département d’Oncologie Virale au Bureau des Matières Biologiques (BB) auprès de la Food and Drug Administration (FDA). A l’aide d’exemples simples, le Pr Martin fait un bref rappel historique de l’évolution des connaissances vaccinales depuis Jenner en 1798 à nos jours. Il fait état des énigmes auxquelles sont confrontés de plus en plus régulièrement les chercheurs, les médecins et leurs patients : Cancers, maladies neurologiques, syndrome de la vache folle, etc etc. Le texte du Professeur Martin se veut avant tout un message d’espoir. En mars 1996, le Professeur Martin a publié un article sur les “Virus Furtifs”.

Voir des extraits du livre
 

Le mémorandum du Dr Strecker sur le sida

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*